Parmentier de poisson à la patate douce

Lors de mon précédent article sur les gourmandises d’automne, je vous ai fait part de ma recette de velouté de betterave. Dans cet article, je vais vous communiquer la recette d’un plat : le parmentier de poisson à la patate douce. Mais avant cela, savez-vous ce qu’est exactement la patate douce? Et quelle est la différence avec la pomme de terre?

La patate douce

La patate douce est originaire d’Amérique du sud et on la retrouve dans toutes les régions tropicales et subtropicales, aussi bien en Amérique, qu’ en Océanie, Asie ou Afrique. Elle est le « légume officiel » de la Louisiane.

La patate douce est une tubercule, comme la pomme de terre. Par contre, les deux patates ne sont pas du tout de la même famille botanique ! La pomme de terre (qui n’est pas une patate, ce surnom viendrait de l’anglais « potatoe ») est une Solanacée comme les aubergines, les tomates et… le tabac. La patate douce est une Convolvulacée comme le liseron (je n’ai pas trouvé d’autres légumes ou fruits dans cette famille).

Au contraire de la pomme de terre, on peut aussi consommer les feuilles de la plante, comme des épinards. La couleur de la chair varie du blanc au violet en passant par le beige, l’orange et le rouge. Plus la chair est foncée, plus celle-ci contient du sucre et des éléments nutritifs comme le cuivre, le manganèse, les vitamines B6, C et le béta carotène (précurseur de la vitamine A). Toutes les patates douces sont riches en amidon et peuvent donc se cuisiner comme des pommes de terre. On peut aussi en faire une farine pour faire des pains et des gâteaux.

La culture de la patate douce est moins exigeante que les céréales et s’adapte à des sols pauvres et même secs, produisant des tubercules et des feuilles très intéressantes au niveau nutritionnel. Cette plante est donc appréciée dans des régions où la population peut être victime de famine.

patate-douce

Parmentier de poisson à la patate douce

Cette recette de parmentier de poisson est idéale pour découvrir la patate douce car on y met aussi de la pomme de terre. Cela permet de ne pas se retrouver avec un plat qui pourrait sembler trop sucré pour les non habitués. Je vous conseille d’utiliser de la patate douce orange pour le goût, la couleur mais aussi car elle est meilleure au niveau nutritionnelle.

Pour 4 personnes :
4 filets de poisson soit environ 500g (lieu, merlan, cabillaud,…)
500g de pommes de terre
500g de patates douces
20cl maximum d’huile d’olive
40g d’emmental ou de parmesan râpé
2 pointes de muscade
sel, poivre

Plongez les filets de poisson dans une casserole d’eau salée. Laissez cuire 3 minutes maximum à partir de l’ébullition (cela doit juste frémir). Finissez la cuisson dans la casserole couverte, hors feu.
Épluchez les patates douces et les pommes de terre. Coupez en morceaux les patates douces et en morceaux deux fois plus petits les pommes de terre. En effet, les patates douces cuisent plus rapidement que les pommes de terre.
Mettez le tout dans une casserole d’eau salée et faites cuire 15 minutes.
Préchauffez le four à 180°C.
Émiettez à la fourchette le poisson égoutté dans un plat passant au four.
Une fois cuites, égouttez les patates. Remettez dans la casserole, versez de l’huile d’olive en écrasant jusqu’à la consistance désirée. Salez et poivrez à votre convenance.
Disposez la purée sur le poisson et saupoudrez de fromage.
Enfournez 15 minutes.

Pour accentuer le côté exotique, on peut faire une purée 100% patate douce, ajouter des zestes et du jus de citron vert et remplacer l’huile d’olive par du lait de coco.

parmentier de poisson à la patate douce

Bon appétit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.